Le Parti de l’Istiqlal demande au Chef du Gouvernement d'accélérer les Réformes Politiques relatives au Système Electoral

Le Parti de l’Istiqlal demande au Chef du Gouvernement d'accélérer les Réformes Politiques relatives au Système Electoral

أضيف بتاريخ ٠٢/٠٦/٢٠٢٠
Saoussan Chenaoui

Le Comité Exécutif du Parti de l'Istiqlal a tenu sa réunion hebdomadaire, le Lundi 3 Février 2020, dirigée par le Secrétaire Général, M. Nizar Baraka, au cours de laquelle les développements politiques dans notre pays et les questions d'organisation du parti ont été abordés.
 

Au début de la réunion, le Comité Exécutif a discuté les développements politiques dans notre pays et les enjeux de la prochaine étape. À cet égard, le Comité met en garde contre l'état de relâchement et de stress qui touche le champ politique à tous les niveaux, ainsi que certains aspects de la crise politique dans notre pays, les échecs structurels et fonctionnels de la démocratie, et les rôles limités des institutions élues et des activités de médiation politique dans l'exercice de leurs fonctions constitutionnelles, représentatives et de contrôle, ce qui les rend incapables de répondre aux orientations stipulé dans la constitution de 2011.
 

Dans ce contexte, et afin de donner un nouveau dynamisme au travail politique et institutionnel dans notre pays, de restaurer la confiance dans l'action politique et dans les institutions élues, et afin de fortifier et de renforcer le choix démocratique, le secrétaire général du parti a adressé lundi une correspondance au Chef du gouvernement, l'invitant à accélérer le processus des réformes politiques liées au système électoral, dans le cadre du dialogue avec les partis politiques et la proposition d'un ensemble de réformes juridiques et institutionnelles, et de bonnes pratiques pour aboutir à un contrat politique entre l'État, les partis politiques et la société.
 

Dans la même correspondance, le Parti de l’Istiqlal a suggéré que le cadre juridique encadrant les élections soit discuté, y compris les listes électorales, le mode de scrutin, le découpage électoral, le seuil électoral, la représentation des femmes et des jeunes, la participation des MRE aux élections, l'histoire des élections et la campagne, et finalement d’immuniser le processus électoral de l'autorité de l'argent et du pouvoir.
 

Le Parti de l'Istiqlal a également appelé le gouvernement à étudier comment améliorer efficacement les rôles constitutionnels et politiques des Partis et à revoir la loi réglementaire qui les concerne, et à maintenir et renforcer le choix démocratique dans le travail des institutions élues, et les moyens de mettre en œuvre le principe de reddition des comptes. Le Parti a également appelé à appliquer le contrôle citoyen aux conseils élus et à la performance des élus, ainsi que d’adopter une charte nationale pour l'élu et la conduite, pratique représentative et autres suggestions et réformes qui devraient être approuvées afin de renforcer les institutions et de renforcer leurs rôles constitutionnels et politiques, et d'établir la démocratie et les droits de citoyenneté.