Interaction du Parti avec les questions nationales d'actualité

Interaction du Parti avec les questions nationales d'actualité

أضيف بتاريخ ٠١/٢٧/٢٠٢٠
Saoussan Chenaoui

Positions du parti concernant le développement de la situation de la femme
Positions du parti concernant l'amélioration des conditions des jeunes et leur intégration dans la société
Positions du parti concernant la réforme de l'éducation
Positions du parti sur le dialogue social
Positions de l'Istiqlal sur les contestations sociales
Positions du parti concernant l'unité, l'identité nationalen et l’humanisme marocain


Positions du parti concernant le développement de la situation de la femme

Le Parti de l'Istiqlal place la question du développement de la situation de la femme marocaine au centre de ses intérêts et ses programmes, car il a été la première organisation politique à accorder une attention particulière à la question de la femme par sa croyance en son rôle sociétal et sa contribution active au développement.

Cet intérêt est concrétisé par l’attribution des femmes istiqlaliennes une position appropriée au sein des institutions et organisations du parti, et le renforcement de leur présence dans divers domaines de la vie nationale.

Le parti a également exprimé son soutien vis-à-vis les besoins et demandes justes et légitimes des femmes, au premier rang desquelles l'Organisation de la Femme Istiqlalienne, afin d'améliorer les conditions des femmes marocaines et de renforcer leur protection et de leur donner pleinement le droit de jouer son rôle aux côtés de l’homme, dans la réalisation d'un développement global dans notre pays.
 

Positions du parti concernant l'amélioration des conditions des jeunes et leur intégration dans la société

Les jeunes sont d'une importance particulière dans le Parti de l'Istiqlal.

En effet, il considère que le manque persistant d'intégration des jeunes dans notre pays est l'un des principaux indicateurs de la limitation du modèle de développement actuel, notamment en matière d'éducation, de formation et d'emploi, en plus de l'incapacité des politiques publiques concernées à suivre les nouveaux besoins de ce groupe vital en tenant compte des transformations démographiques, humaines, culturelles et de communication rapides au cours de ces dernières années.

Ceci aggrave la vulnérabilité des jeunes marocains, contribue à exacerber leur sentiment de marginalisation et d'exclusion, socialement et économiquement, et à aggraver les liens de leur appartenance à la patrie.

Dans le but d'améliorer les conditions des jeunes et l'importance de leur insertion dans la société, le parti a œuvré pour prendre de nombreuses positions et initiatives visant à renforcer leur participation active à la vie politique, sociale et économique.

 

Positions du parti concernant la réforme de l'éducation

Le parti affirme que la réforme du secteur de l'éducation n'a plus seulement besoin de mesures de remédiation et de réparation, mais aussi d'une profonde transformation structurelle qui nécessite des ruptures et des transitions cruciales afin d’établir une politique durable qui permet le développement de la situation de l'éducation dans notre pays.

Le parti a noté avec satisfaction l'approbation du Conseil ministériel du 20 août 2018 sur le projet de loi cadre relatif au système d'éducation, de formation et de recherche scientifique à travers lequel la vision stratégique de la réforme du secteur de l'éducation 2030-2015 sera mise en œuvre.

Concernant la loi-cadre, le parti a souligné la nécessité de s'engager envers les principes unificateurs de la nation marocaine, en donnant la priorité aux deux langues officielles, l'arabe et le tamazight, avec une ouverture aux langues les plus utilisées pour accéder aux connaissances, de faire des établissements un centre de l'éducation à la citoyenneté et aux droits de l'homme à toutes ses générations, renforçant l'esprit d'appartenance et endoctrinant les comportements civils, et finalement, renforcer les capacités et les compétences des étudiants pour améliorer leurs chances de s'intégrer dans le marché du travail et dans la société.


 

Positions du parti sur le dialogue social

Le parti a donné un retour positif du dialogue social après un blocage qui a duré plus de six ans, et appelle à la nécessité d'achever la mise en œuvre des engagements de l'accord du 26 avril 2011 conclu par le gouvernement Abbas El Fassi avec différents partis sociaux, et d'améliorer les conditions des employés et des fonctionnaires des secteurs public et privé.

Le parti a également souligné l'importance d'institutionnaliser le dialogue social de manière à garantir la régularité et la conclusion d'accords contraignants, et à renforcer la confiance entre les différentes parties au bénéfice du travailleur et du contractant.

 

Positions de l'Istiqlal sur les contestations sociales

Les vagues de protestations et de tensions sociales qui se sont déroulées dans notre pays ces dernières années, en particulier dans les régions dont les habitants souffrent de pauvreté, de fragilité, et d'exclusion, en plus de l’apparition d'autres formes de protestation telles que le phénomène de boycott des produits de consommation en raison des prix élevés, et la détérioration du pouvoir d'achat des citoyens, sont des sujets de profonde préoccupation pour le Parti de l'Istiqlal, qui suit de façon permanente leur développement et leur finalité.

Le parti s’empresse à prendre des positions et des initiatives qui créeront des ruptures avec les voies qui ont conduit à la production de la crise et à les constations sociales 

 

Positions du parti concernant l'unité, l'identité nationalen et l’humanisme marocain

Le parti a appelé à la vigilance et à l’interaction intelligente et critique de ce qui est promu des idées et des tendances de division et à la création de fissures au sein de la société.

Il a également appelé à faire face à tous les projets destructeurs qui ciblent la cohésion et la cohabitation qui caractérisent le modèle sociétal marocain, et tentent de gérer le multilinguisme dans notre pays en inventant un affrontement entre l'arabe et le tamazight, et en inventant un conflit entre l'usage des deux langues officielles et l’acquisition des langues les plus parlées dans le monde.

Le parti a demandé la ratification rapide de la loi réglementaire relative à l'amazigh, et la concrétisation du Conseil national des langues et de la culture marocaine, avec l’intention de promouvoir l’humanisme marocain et le pluralisme linguistique et culturel dans notre pays.

Le parti a affirmé sa volonté de traiter toutes les idées, tendances et pratiques qui menacent l'unité nationale, et emploient la diversité et la richesse qui caractérisent la culture marocaine dans ses expressions et contenus, afin de créer une fracture et un conflit entre les composantes de la société, créer des crises de valeur, et d'isoler l'identité nationale de ses extensions culturelles et linguistiques dans le monde contemporain.

 

La version officielle , en arabe , de ces différentes positions du Parti de l'Istiqlal à partir de ce Lien : https://www.istiqlal.info/faq/